Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarthe, Neuville sur Sarthe, Un important site cultuel gallo-romain découvert dans la Sarthe

Publié le par petitefolie

 

Sarthe,   NEUVILLE-SUR-SARTHE

 





http://www.neuville-sur-sarthe.fr/IMG/jpg/neuville.jpg

 

NEUVILLE-SUR-SARTHE [30.07.10] – Des archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont découvert un vaste ensemble de temples gallo-romains à Neuville-sur-Sarthe dans la Sarthe datant des Ier et IIIe siècle de notre ère.


Dans le cadre de fouilles préventives entreprises dans une zone d’aménagement concertée (ZAC) à Neuville-sur-Sarthe près du Mans (Sarthe), une équipe d’archéologues de l’Inrap ont mis au jour un important ensemble cultuel gallo-romain datant des trois premiers siècles de notre ère.

D’une superficie de 2 hectares, le vaste sanctuaire se compose de plusieurs temples (fana) de formes et de dimension différentes et reliés entre eux par des voies de circulation de type chemin ou galerie. Les fouilles ont permis de distinguer deux catégories de temples dont un circulaire, un cas rare en France.

Le premier temple, de « forme gauloise » est le plus ancien et date du Ier siècle. De plan carré, il est entouré d’une galerie, de cinq petits édifices de plan quadrangulaire ou octogonal et présente les vestiges d’un escalier qui montrent « qu’il était surélevé ». Les archéologues y ont également découvert des éléments architecturaux qui laissent penser à un édifice corinthien.

Photo non datée délivrée par l'Inrap d'un tombeau datant des trois premiers siècles de notre ère, à Neuville-sur-Sarthe
Mais la particularité de la découverte réside dans la mise au jour d’un temple de plan circulaire de 12 mètres de diamètre qui remonte aux IIe et IIIe siècle de notre ère. « La découverte d’un vaste fanum (temple) circulaire, dont seulement trois ou quatre exemples comparables ont été fouillés en France, en fait un site de première importance » a précisé à l’AFP l’Inrap.

Un troisième bâtiment qui servait probablement de lieu d’accueil et de logement pour les nombreux pèlerins, et aussi probablement de vente d’ex-voto, fait également partie du complexe religieux.

Les différents sites renferment un important mobilier archéologique : monnaies, fragments de céramiques, fibules, bijoux dont une bague en or incrustée d’une pierre précieuse et de nombreux ex-voto.

artclair.com

 





Sur près de deux hectares, ce sanctuaire antique est composé de plusieurs temples (fana) de formes variées – quadrangulaires, polygonales, circulaires – et de dimensions différentes qui sont reliés entre eux par des axes de circulation (chemins et galeries).

Un vaste complexe religieux

 

Le complexe cultuel de Neuville-sur-Sarthe est divisé en trois zones :
 
À l’ouest, une vaste enceinte quadrangulaire (60 x 40 m) ceint un fanum, temple gallo-romain dans la tradition des temples celtiques qui se sont ensuite monumentalisés. La construction de ce type d’édifice, généralement de plan carré, se caractérise par une pièce centrale dédiée aux divinités, la cella, entourée d’une galerie périphérique où déambulaient les fidèles. Ce fanum principal est un vaste temple de 15 x 15 m. Les quelques fragments d’architecture découverts font penser qu’il s’agit d’un bâtiment de style corinthien aux murs recouverts d’enduit peint. Il est complété de cinq édicules ou « chapelles annexes », de plans carrés ou octogonaux. Une large enceinte ou temenos, constituée de murs maçonnés, délimite cet espace sacré. Un mobilier archéologique abondant, datant du Ier siècle de notre ère, y a été découvert.  

La zone sud est incomplète et présente un grand fanum de plan circulaire de 12 mètres de diamètre. À ses côtés se situe un temple annexe, plus petit et de plan carré. Une des particularités de ce fanum, outre son plan circulaire, est de présenter une entrée dirigée vers le nord ; contrairement à la plupart des temples dont l’entrée est tournée vers l’est. De nombreux trous de poteaux à proximité permettent d’envisager la présence d’une pergola d’une cinquantaine de mètres de long magnifiant l’entrée du temple. Le mobilier, plus tardif que le précédent (IIe et IIIe siècles de notre ère) est aussi moins abondant.  

Dans la zone nord, un vaste bâtiment de plan en E (8 x 8 m.) est situé dans l’exact prolongement de l’entrée du fanum principal de la zone ouest. Outre une fonction d’accueil et d’orientation des pèlerins, il servait aussi probablement de logement pour les gardiens ou de lieu de vente d’objets qui devaient ensuite être offerts aux divinités.

Un mobilier riche et diversifié

 

Les nombreuses offrandes découvertes témoignent de l’importance de ce sanctuaire, lieu de pèlerinage régional situé à quelques kilomètres de la ville antique du Mans. Un riche mobilier du Ier siècle a été mis au jour : nombreuses monnaies et fragments de céramiques romaines, fibules, couteaux, clefs, ainsi que plusieurs offrandes en fer dont un remarquable poignard militaire. Une bague en or incrustée d’une intaille (pierre semi-précieuse de teinte verte) constitue l’un des objets exceptionnels découverts sur le site. Si aucune dédicace à un dieu en particulier n’a été révélée, la présence d’ex-voto ophtalmiques permet d’envisager le culte à un dieu guérisseur.  

La richesse du mobilier, la complexité des plans des structures (et notamment le vaste fanum circulaire dont seulement trois ou quatre exemples comparables ont été fouillés en France) offrent aux archéologues de l’Inrap des perspectives de recherche inédites touchant à la fois aux domaines de l’archéologie, de l’histoire de l’art et des religions. Ce site va certainement marquer l’archéologie régionale des Pays-de-la-Loire pour de nombreuses années.

Aménagement

Communauté de Communes des Rives de Sarthe

Contrôle scientifique

Service régional de l’archéologie (Drac Pays-de-la-Loire)

Responsable scientifique

sources Gérard Guillier, Inrap voir l'article et les photos




Contacts
Martine Scoupe-Fournier
Inrap, direction de la communication et du développement culturel
01 40 08 81 57 – developpement.culturel@inrap.fr
Mahaut Tyrrell
Inrap, direction de la communication et du développement culturel
01 40 08 81 57 – mahaut.tyrrell@inrap.fr
Mélanie Scellier
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand Ouest
02 23 36 00 64 – melanie.scellier@inrap.fr





Commenter cet article

david 26/08/2010 22:26



Faut espérer que ce site sera préservé, et que l'aménagement de la future zone d'activité soit revu pour prendre en compte la présence de ces vestiges.  Affaire à suivre...



petitefolie72 27/08/2010 14:01



je pense que oui, les instances sont très prudentes maintenant avec ce genre de découverte, bizzzzz



Bonjousonja 31/07/2010 09:17



Bonjour
On n'arrête pas de trouver des vestiges anciens... Ces entreprenant chercheurs de pièces et monuments anciens sont vraiment infatiguables. Voilà qui fait ressortir d'autres pages
d'histoire...
Que ta journée soit agréable
Sonia



petitefolie 02/08/2010 20:46



oui il y en a beaucoup en sarthe, on en connaitra plus dans quelques temps, bizzzzzzz